Communiqué - Pandémie de COVID-19 : Le gouvernement doit sécuriser les centres de Service Canada

Ottawa, March 17, 2020 - Avec les répercussions économiques de la COVID-19, bien des Canadiennes et Canadiens se rendent dans les bureaux de Service Canada pour obtenir des prestations d’assurance emploi et d’autres services essentiels. Aussi, nous demandons au gouvernement de prendre immédiatement les mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité des fonctionnaires et du public.

 

« Comme les employés de Service Canada offrent des services de première ligne tous les jours, non seulement le risque d’exposition est plus élevé, mais le risque d’exposer les gens qui ont accès aux services augmente également. Donc, afin de protéger nos membres et le grand public, nous demandons au gouvernement de mettre immédiatement en place des mesures de dépistage dans tous les points de service qui doivent rester ouverts », déclare Eddy Bourque, président national du Syndicat de l’Emploi et de l’Immigration du Canada (SEIC).

« À l’heure actuelle, on ne fait pas de dépistage à Service Canada ou alors on emploie des méthodes complètement inadéquates, ajoute-t-il. Dans certains cas, les mesures mises en place exposent le personnel à des risques encore plus grands au lieu de les réduire. »

Nous accueillons favorablement les mesures qui sont mises en œuvre pour améliorer l’accès à l’assurance emploi et restreindre les voyages internationaux. Cela dit, nous sommes préoccupés par le fait que nous n’avons pas été consultés sur les impacts que ces mesures auraient sur les conditions de travail, y compris les répercussions sur la santé et la sécurité.

Par conséquent, l’AFPC demande au gouvernement du Canada de protéger la santé et la sécurité de nos membres, et par le fait même de tous les Canadiens, en réduisant les heures d’ouverture lorsque c’est possible et en déployant des services de triage et des mesures de protection dans les points de service. Nous réclamons, entre autres, que des professionnels de la santé agréés soient chargés du triage des clients, qu’on fournisse des produits désinfectants et qu’on limite le nombre de clients en tout temps.

« Le gouvernement doit intervenir de toute urgence. Nos membres sont prêts à offrir ces services essentiels aux Canadiens, mais pas dans un milieu où ils courent un plus grand risque d’infection à COVID-19 parce qu’il n’y a pas de mesures de protection en place. C’est inacceptable », renchérit Crystal Warner, vice-présidente exécutive nationale du SEIC.

Pour toute demande médiatique:

Maria-Hélèna Pacelli
Political Communications Officer
pacellimh@ceiu-seic.ca
cell: (819) 775-0602