16Jours

                                                                                Comité national pour la condition féminine

Plus de 30 ans et où en sommes-nous?

 

En 2019, nous soulignons 30 ans depuis la tragédie qui a enlevé la vie à 14 femmes, le 6 décembre 1989 à l’École Polytechnique de Montréal. Cette année, le SEIC aimerait mettre l’accent sur le 30e anniversaire de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes avec 16 jours de commémoration et d’activisme à l’honneur de ces 14 femmes.


Nous vous invitons à prendre part aux 16 actions sur 16 jours dès le 25 novembre :

 

1. 25 nov : partagez cette campagne sur les médias sociaux avec le mot-clic #SEIC16jours

2. 26 nov : faites un don à un centre d’hébergement pour femmes

3. 27 nov : veillez auprès d’une personne qui subit peut-être de la violence conjugale

4. 28 nov : appuyez votre équipe de négociation dans la lutte pour des congés pour les femmes aux prises avec la violence conjugale

5. 29 nov : dénoncez les propos sexistes dont vous êtes témoin

6. 30 nov : appuyez des organismes œuvrant dans le milieu de la violence faite aux femmes

7. 1er déc : renseignez-vous au sujet du consentement

8. 2 déc : encouragez les femmes à poursuivre des études en science, technologie, en génie ou en ingénierie et mathématiques (STIM)

9. 3 déc : visionnez le film Polytechnique

10. 4 déc : parlez de la question de la violence conjugale avec vos collègues de travail

11. 5 déc : demandez qu’une formation sur la violence conjugale soit offerte dans votre milieu de travail

12. 6 déc : participez à une vigile le 6 décembre

13. 7 déc : faites du bénévolat auprès d’un centre d’hébergement pour femmes

14. 8 déc : exercez des moyens de pression sur votre représentant-e politique pour demander plus de financement pour les organisations féministes

15. 9 déc : exercez des moyens de pression sur votre représentant-e politique sur le renforcement du contrôle des armes à feu*

16. 10 déc : apprenez comment être un-e allié-e



* Parmi les pays de l’OCDE (Organisations pour la coopération et le développement économiques), le Canada a le quatrième taux le plus élevé de décès en lien avec des armes à feu (source (en anglais seulement): https://www.canadianwomen.org/blog/gun-violence-against-women-and-girls-is-preventable/)

Lorsque les armes à feu sont présentes au domicile, les femmes et les enfants sont plus souvent victimes (source : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/85-002-x/2013001/article/11805/11805-2-fra.htm)

Dans les lois actuelles, le Ruger Mini-14, utilisé dans le féminicide de masse à l’École Polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989, demeure une arme non-controllée (source (en anglais seulement) : https://www.canadianwomen.org/wp-content/uploads/2018/11/Canadian-Womens-Foundation-Submission-Dialogue-on-handguns-and-assault-weapons-FINAL.pdf)

Parmi les meurtres commis à chaque année en situation de violence conjugale, 80% des victimes sont des femmes. (source : David, Homicide in Canada 2016, Statistics Canada, 2017)


#SEIC16jours